Le village pour les malades d’Alzheimer

Le village pour les malades d’Alzheimer

La construction d’un village pour les malades d’Alzheimer a commencé dans le sud-ouest de la France, selon les médias locaux.

Ce projet, le premier du genre en France, devrait accueillir quelque 120 patients d’ici fin 2019.

Il s’agira d’une structure ouverte qui proposera des thérapies alternatives, près du centre de la ville de Dax. Il s’inspire d’une expérience similaire menée dans un village près d’Amsterdam, aux Pays-Bas.

Tout sera mis en œuvre dans le village  » pour maintenir la participation des habitants à la vie sociale « , a déclaré le Professeur Jean-François Dartigues, neurologue et épidémiologiste au CHU Pellegrin de Bordeaux, au journal Le Monde.

La maladie d’Alzheimer et les affections connexes touchent plus d’un million de patients en France, avec plus de 200 000 nouveaux cas diagnostiqués chaque année, selon l’Association Alzheimer de France.

Aucun des traitements actuellement disponibles ne peut arrêter la maladie. Mais de nombreux traitements et services spécialisés aider à l’accompagnement pour Alzheimer pour que les patients gardent leur autonomie autant que possible.

La démence et la maladie d’Alzheimer

Le village français ressemblera à une ville fortifiée, un style commun dans la région des Landes ce qui devrait aider à maintenir un sentiment de normalité.

Il n’y aura pas de clôture visible, mais de nombreux sentiers sécurisés, bien intégrés dans la vie sociale et culturelle de la ville, a déclaré l’architecte du village.

Situé sur une parcelle de sept hectares, le village sera divisé en quatre parties réparties autour d’une place centrale, et comprendra un supermarché, des coiffeurs et un restaurant pour favoriser les interactions sociales.

L’idée est de sortir de l’atmosphère hospitalière ; les traitements médicamenteux seront mis de côté et les soignants porteront des vêtements ordinaires.

S’inspirant d’une expérience similaire aux Pays-Bas, elle a conduit un homme politique français à adopter l’idée dans sa circonscription, où près de 8 000 personnes souffrent de cette maladie neurodégénérative.

Contrairement au village néerlandais, le village français comprendra une structure de recherche qui comparera ses résultats aux méthodes des maisons de repos traditionnelles.

Des chercheurs vivront dans le village aux côtés des habitants, ainsi qu’une centaine de soignants et autant de bénévoles qui organiseront des activités.

Le village accueillera également des chiens dressés pour aider les résidents à sortir de leur isolement psychologique.

Plus de détails sur le projet sont disponibles sur le site de la ville de Dax.

L’expérience hollandaise

Il y a quelques années, à Weesp, aux Pays-Bas, un foyer de soins pour personnes atteintes de démence a été créé avec une approche similaire, dans le but d’offrir un environnement familial avec des soignants en civil à leur disposition pour les aider.

Comme dans le modèle français, des activités sociales sont organisées quotidiennement pour donner aux résidents un sentiment de vie normale et encourager l’interaction sociale.

Au supermarché du village spécial, les factures des patients sont réglées pour eux s’ils quittent le magasin sans payer leurs courses, ils peuvent faire de l’exercice et plein d’autres activités, mais ils restent dans le village.

Related Post